Test du Xiaomi Redmi Note 4 : montée en gamme réussie !

Damien

Xiaomi, ce constructeur chinois que l’on ne présente plus, revient cette année avec une nouvelle version de son mobile milieu de gamme fétiche. Le Xiaomi Redmi Note 4 représente une vraie montée en gamme par rapport à son prédécesseur. Ce n’est pas une révolution, mais une mise à jour agréable. Que vaut-il par rapport à son aîné le Redmi Note 3 et autres autres smartphones de sa catégorie ? Voyons cela ensemble si vous le voulez bien.

Une esthétique irréprochable

Ce qui frappe lorsque l’on le voit, c’est sa robe qui cette année est totalement en métal. Le Redmi Note 3 était lui aussi en métal, mais sa coque était ornée de bandes plastiques en haut et en bas. De plus, le ressenti faisait toujours plastique comme encore certains maintenant. La faute à un métal trop « cheap », et je pense ne rien vous apprendre, mais tous ne se valent pas.

img_20161108_134121

Avec ce Xiaomi Redmi Note 4, point de tout cela. Le métal est ici de l’aluminium mat, de très bonne facture. La sensation est très agréable au toucher, on sent vraiment la qualité. Matière de la coque oblige, des bandes de plastique sont toujours présentes : elles sont néanmoins très fines, et peintes de la couleur de la coque. Je disposais pour mon test de la couleur Or. Elle tire d’ailleurs plus vers un mix entre Or et Or Rose, comme chez le constructeur à la pomme, mais en moins vif tout de même. Alors ne vous inquiétez pas, vous ne sortirez pas de votre poche un néon rose, loin de là.

Un petit air de famille…

On remarquera que l’esthétique de ce Xiaomi Redmi Note 4 est très proche de celle du Redmi Note Pro. Aller je vous le dis, c’est exactement la même, et tant mieux ! Le Pro est juste magnifique, ce qui est encore le cas sur ce Note 4. Le dos est plat, avec les bords incurvés. Visuellement c’est très joli, et pratique aussi. La paume épouse bien un coté, tandis que les doigts suivent parfaitement la courbe de l’autre. Les tranches de l’appareil sont elles chanfreinées, et les boutons Volume et Power sont situées sur la droite. Sur le dessus nous retrouverons un port Jack 3.5 mm, ainsi qu’un port IR et un micro secondaire. Au bas, ce sera le port micro USB, entouré de deux vis et de deux grilles. A gauche le micro principal, et à droite le haut parleur.

img_20161108_134236img_20161108_134220

La façade avant, est elle toute blanche. L’écran de 5.5 pouces en occupe une grande partie. Les bordures latérales sont très fines. Celle supérieur est plus mince que celle du bas, boutons capacitifs non-intégrés à l’écran oblige, qui au passage sont rétro-éclairés. En haut se place dans l’ordre : capteurs de luminosité/proximité, grille d’écouteur et caméra frontale.

img_20161108_134205

Le Xiaomi Redmi Note 4 est tout de même assez glissant. Quand on l’a bien en main avec les tranches bien prises ça va, mais si on a les mains quelque peu sèches et qu’on le fait reposer sur notre paume, alors là rien ne lui assure d’y rester. C’est donc pour lui le même constat que pour tous les autres smartphones en métal.

Le multimédia, le point fort de ce smartphone !

L’écran de ce Xiaomi Redmi Note 4 est, contrairement au Redmi Pro, de technologie LDC. Cet écran possède une assez bonne luminosité max (439 cd/m2). La définition Full HD permet d’avoir un confort visuel en toutes circonstances. Que ce soit pour la navigation dans des menus, le visionnage de vidéos ou même la lecture de texte, tout se fait sans avoir besoin de plisser les yeux. Un mode lecture est aussi disponible. Vous pouvez choisir de l’activer ou non, et activé vous pouvez jouer sur l’intensité du filtre jaune.

screenshot_2016-11-07-19-28-59-291_com-android-settings

L’écran est quand à lui assez froid (autours des 8000°k) et a donc tendance à tirer sur les bleus, mais personnellement je ne les vois pas trop ces bleus. On peut aussi régler le contraste : par défaut, contraste automatique avec lequel on peut essayer de régler la colorimétrie, et augmenter le contraste. Même avec cet écran « froid », vous trouverez forcement votre en bonheur en vous rendant 2 petites minutes dans les réglages.

screenshot_2016-11-07-19-29-11-178_com-android-settings

Pour ce qui est du haut parleur, la qualité est fidèle aux habitudes du constructeur. Son puissant et clair, les aiguës sont respectés sans être agressifs, les médiums sont bien équilibrés par rapport au reste et profonds. Même les graves ne sont pas mauvais ! La seule remarque que j’aurais à faire ? Pas de grésillements lorsque le volume est à fond, mais un léger brouhaha lorsqu’il y a trop de plans sonores.

screenshot_2016-11-07-19-28-36-846_com-google-android-youtube

MIUI 8 et Android Marshmallow

Si vous achetez ce Xiaomi Redmi Note 4 sur la boutique Phonedroid, il vous sera livré tout comme moi avec la ROM MIUI 8 Globale, incluant le français et les Google services. Je ne suis pas un spécialiste de cette ROM, donc si vous trouvez que mon approche est un peu trop brouillon, je vous invite à aller voir le test du Xiaomi Redmi Pro de mon collègue Julien.

Centre des notifications

2 options s’offrent à vous : soit vous le fusionnez avec les paramètres rapides, soit vous les séparez.

Multitâche

Ici encore, la personnalisation est à l’honneur. Vous avez le choix entre voir simplement les icônes des applications, ou bien leur icône avec par dessus l’aperçu rapide de ce qui est en arrière plan. Cette deuxième option est bien plus agréable à utiliser pour ma part, je trouve que la deuxième est bien trop minimaliste.

screenshot_2016-11-08-18-12-34-235_com-miui-home1    screenshot_2016-11-08-18-12-38-296_com-miui-home1

Sécurité et comptes

Bon, je vais passer tous les autres petits aspects qui semblent bien trop futiles à mon goût pour êtres présentés. Encore une fois je vous invite à aller voir le test du Redmi Pro si vous voulez plus de détails. Je vais ici vous parler de trois points qui m’ont vraiment plût, bien que je n’en ai pas le besoin.

  • Premièrement, la présence d’un second espace. C’est une fonctionnalité que certain peuvent trouver gadget, mais j’y vois une réelle utilité. Vous avez la possibilité de créer au sein de votre smartphone, et bien un second espace ! Oui je sais, je me répète un peu… Vous pourrez donc créer un espace protégé par un mot de passe ou encore votre empreinte, et vous pourrez restreindre l’accès aux données, selon celles que vous aurez sélectionnées au préalable. Pratique non ?
  • Deuxièmement, le verrouilleur d’applications. Vous pouvez sélectionner des applications sur votre smartphone et les protéger soit par un mot de passe numérique (12345), soit alphabétique, ou encore avec votre empreinte. Quand certains petits fouineurs de votre entourage connaissent votre code de déverrouillage, c’est quand même pratique ^^.
  • Et enfin, nous avons la possibilité de dupliquer des applications. Quand on a plusieurs comptes à gérer en même temps, par exemple un pro et un privé d’une même application, c’est plus sympa d’avoir deux fois l’application que de devoir se déconnecter à chaque fois pour switcher non ?
  • screenshot_2016-10-28-18-20-15-449_com-miui-securitycorescreenshot_2016-10-28-18-20-56-054_com-miui-home

Performances au rendez-vous sur ce Xiaomi Redmi Note 4

Ce n’est un secret pour personne, la gamme Redmi est significative de milieu de gamme solide. Avec un Helio X20 et 2 ou 3 Go de RAM selon la version choisie, rien ne fait peur à cette bête. Enfin, presque rien. Ma version de test était pour information celle avec 16 Go de stockage et 2 Go de RAM.

screenshot_2016-10-23-19-12-43-521_com-primatelabs-geekbench   screenshot_2016-10-23-18-58-58-859_com-antutu-abenchmark

Sous Antutu v.6 le Xiaomi Redmi Note 4 atteind les 80.000 points, tandis que sur GeekBench 3 c’est 1500 en simple cœur, et 4300 en multi. Ces scores ne sont pas mauvais, mais le papier ne fait pas tout. L’utilisation réelle est bien plus importante. Et sur ce point quasiment aucune déception. Le mobile est fluide la plupart du temps, avec une ouverture assez rapide des applications et une réactivité correcte. Mais ! Parce que oui, malheureusement, il y a un mais. Il m’est arrivé durant mes 2 semaines de test, d’avoir à faire à quelques ralentissements, plus ou moins gros. Quasiment aucune chauffe n’est à déclarer durant mon test, mis à par deux ou trois sessions gaming qui ont un peu durées au delà d’une heure.

Des petits problèmes ?

Par exemple dans des gros jeux, quelques petits ralentissements : je n’ai eu qu’à passer faire un tour dans les paramètres du smartphone et régler sur « mode performance » et l’affaire était close. (A NOTER QUE TOUS LES BENCHMARKS ONT ÉTÉ FAITS EN MODE BASIQUE). Il m’est aussi arrivé d’avoir dû une seule fois faire un hard reboot car plus rien ne réagissait, ni l’écran ni les boutons physiques. Je ne sais pas à quoi sont dû ces cas, mais ce qui est sûr c’est que tous les soucis de fluidité seront entièrement réglés avec la version 3 Go de RAM, car il faut bien admettre que 2 pauvres petits gigas commencent à donner des signes de fatigue.

screenshot_2016-10-23-18-28-40-596_com-futuremark-dmandroid-application

Autonomie

Ce Xiaomi Redmi Note 4, est le quasi jumeau du Redmi Pro. Et bien son autonomie est quasiment la même aussi ! Avec ma grosse utilisation de bourrin, j’arrive à tenir la bonne grosse journée jusqu’au bout de la nuit. En usage plus soft, sans trop jouer ni regarder de vidéos YouTube, je peux arriver à la journée et demie. Alors, pourquoi tant d’écart avec le Redmi Pro qui possède pourtant les mêmes caractéristiques techniques et la même batterie ? Il y a deux réponses à ça, et les deux sont tout à fait recevables.

Premier point, l’écran est ici LCD, quand il est OLED sur le Pro. ce n’est pas un secret que les écrans OLED consomment un peu moins que les LCD. Second point, et bien parceque chacun est différent ! Je n’ai pas la même utilisation que mon collègue Julien lorsque l’on utilise le terme « usage basique ». Il ne faut donc pas se fier qu’à cela. Mais moi, quand je vous dis usage basique, il est quand même assez musclé. Tout ce qui est sûr, c’est qu’il tient bien la route, grâce à sa grosse batterie de 4100 mAh.

screenshot_2016-11-08-18-15-11-694_com-miui-securitycenter1

Juste un petit bémol, le port n’est pas un USB Type C, mais un micro USB classique. Certes, ce n’est pas très important, mais personnellement je trouve ça dommage.

Communications, réseau et GPS

Ce Xiaomi Redmi Note 4 est, comme la majorité des Xiaomi, non compatible avec la bande des 800 MHz. Ce qui peut poser des problèmes selon votre opérateur. Si vous êtes chez Free, aucun problème ils ne l’utilisent pas. Chez Bouygues ils l’utilisent, mais disposent aussi des 1800 et 2600, aucun problème donc non plus. Le plus problématique reste chez Orange et SFR. Ils utilisent tout deux la 800, mais n’ont qu’une seule bande supplémentaire : la 2600. Je suis personnellement chez SFR, et je n’ai malheureusement jamais réussi à capter la 4G, que ce soit dans tout Paris ou même lors d’une escapade en Normandie. Au mieux la H+ ! Mais bon, ce n’est pas dramatique si vous n’avez besoin que de faire quelques recherches internet et rafraîchir votre fil d’actu Facebook. Testé avec Speedtest, en H+ je tourne autours des 40 ms de Ping, 15 Mbps en descendant (download) et 1.3 Mbps en montant (upload).

screenshot_2016-10-31-19-56-47-572_org-zwanoo-android-speedtest1

Le réseau téléphonique est lui correct. J’ai eu quelques petits soucis, mais au vu de la qualité du réseau SFR je mettrais plus ça  sur le dos de l’opérateur. Le GPS quand à lui est réactif, détection rapide et bon suivi lors du déplacement.

Un bon appareil photo, mais qui doit être remis dans le droit chemin

Trêve de blabla qui ne sert à rien pour cette partie, ici il nous faut des faits !

Première partie : extérieur plein soleil

img_20161015_161732img_20161017_184408

img_20161022_145442img_20161022_154015

Ici, les photos sont nettes et bien détaillées, avec une bonne balance des couleurs. Presque rien à redire, si ce n’est que lorsque la source lumineuse est dans le cadre, des rayons apparaissent. Et pour ça, j’ai beau eu trifouiller dans les réglages mais rien n’y fait, elles restent. (Images prises en mode automatique)

Deuxième partie : début de soirée

img_20161022_182127img_20161022_1903041er cas : Vous voyez de vous même, les deux premières photos sont ce quelles sont. La première perd un peu en netteté à cause de la moins bonne luminosité, et la deuxième est très sombre. Encore plus de bruit sur la zone sombre en bas. A noter tout de même que si l’on veut réaliser des photos de ciel avec soleil couchant, ce n’est pas mauvais. (Images prises en mode automatique).

img_20161017_191945img_20161017_192044

2ème cas : ces deux photos sont prises en extérieur, le soir, quand le soleil est couché. La première photo est en mode automatique, tandis que l’autre est le résultat de quelques modifications de l’ISO. La photo la plus réaliste est la deuxième, et à mon goût l’image est trop lissée et éclairci pour un soir sur la première.

3ème parie: l’intérieur

img_20161024_122308img_20161024_1224031er cas : dans le métro parisien. Pour les photos en intérieur, le rendu dépend énormément de la lumière ambiante. La première photo a été pris en automatique, et la deuxième en modifiant la balance des blancs. Vous voyez tout de suite la différence.

img_20161031_202244_hht1img_20161031_202447_hht1

2ème cas : intérieur d’appartement. Et voici l’expérience témoin qui appuie le cas 1. Ici, l’éclairage détermine la couleur globale du cliché.

Le capteur frontal est quand à lui correct pour la gamme. Rien de fabuleux mais rien de catastrophique. Au final, les appareils photos n’évoluent pas tant que ça par rapport au Redmi Note 3.

Présentation vidéo du Xiaomi Redmi Note 4

Prix et disponibilité du Xiaomi Redmi Note 4

Le Xiaomi Redmi Note 4 est disponible sur la boutique Phonedroid.fr à partir de 219.90 euros TTC pour la version 16 Go de stockage et 2 Go de RAM. Et aussi dans la boutique Chinadroid.fr à partir de 149.90 euros. 

Mon avis sur le Xiaomi Redmi Note 4

Le Xiaomi Redmi Note 4 est vraiment très bon, et m’a bien plût. Son design est classique, mais les finitions sont de très bonne qualité, et les matériaux utilisés aussi. La surcouche MIUI est aussi une force, déroutante au début, on s’y fait vite pour ne finir que par l’apprécier. J’ai même du mal à me refaire à d’autres ROM, tant qu’elle fut pratique à utiliser. L’autonomie et la charge rapide sont aussi des critères déterminants, et je lui valide ces points. Au final, le seul défaut que j’ai pu lui trouver peut être facilement réglé en prenant la version avec 3 Go de RAM. Rien ne justifie alors de ne pas choisir ce smartphone, même si les plus exigeants se tourneront vers la version 3 Go.

J’espère que ce test vous à plu, et qu’il vous à permis de vous décider pour l’achat ou non de ce Xiaomi Redmi Note 4, qui moi m’a fait un très bon effet. J’annonce de suite la couleur : mon prochain test sera celui du LeEco Cool 1 !

Retrouvez d’autres test de Phonedroid.fr !

Le Test du Vernee Apollo Lite : « Houston, no problem ».

Test du Xiaomi Mi Max : le smartphone XXL !

Test du UMI Super : Porte-t-il bien son nom ?

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Jose LeroyWhiteDamMehdi Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mehdi
Invité
Mehdi

Bonjour,
J’ai le redmi note 3 et j’ai les mêmes problèmes pour l’appareil photo. avez-vous trouver un paramétrage pour optimiser la qualité des photos sans tout changer selon les conditions ?

Jose Leroy
Invité
Jose Leroy

bonjour est il equipé de la technologie Q5 pour le chargement sans fil ? merci