[Test] iOcean X7S

PhoneDroid
 

logo ioceanMise à jour du très populaire iOcean X7 sorti l’année dernière, que vaut le iOcean X7S, smartphone octo-core de la marque ? Faut-il accorder sa confiance à cette nouvelle marque ? Toutes les réponses dans notre test du iOcean X7S !

Déballage et design :

A noter qu'il existe une version entièrement noire.

A noter qu’il existe une version entièrement noire.

Aucune originalité par rapport à l’année dernière, nous retrouvons exactement le même smartphone avec les mêmes matériaux. Mais est-ce un bon ou un mauvais point ?

Le iOcean X7S possède un design original, mais s’inspirant certainement du Oppo Find 5. On retrouve un smartphone assez rectangulaire, entièrement fait de plastique assez léger. Le tout inspire plutôt confiance malgré la légèreté de la coque arrière et ses clips fins.

Globalement, ce n’est pas mauvais, dommage cependant qu’iOcean n’ait pas pensé à changer les matériaux de cette versions X7S haut de gamme et réserver l’ancienne finition au modèle plus abordable (le X7 HD). Petit bémol, pas d’écouteurs dans la boite, juste un chargeur et un câble USB quand ces concurrents comme THL mette des écouteurs intra-auriculaires.

Menus et applications :

Zopo ZP998 thème

Présence du menu thème également disponible sur les Zopo.

Pour la partie menu, je ressors mon screenshot pris sur le Zopo ZP998, en effet iOcean utilise exactement la même surcouche que Zopo.

Ce n’est pas forcément mal puisque cette surcouche colorée apporte un peu de couleur au très froid Android stock.

Au programme de ce iOcean X7S, on retrouve un Android dans sa version 4.2 (Jelly Bean), version appréciée pour sa fluidité et sa stabilité. Malgré tout, il serait bien que MediaTek permette enfin aux constructeurs chinois de pouvoir proposer des smartphones sous Android KitKat (4.4) comme sur le Nexus 5 par exemple.

Comme sur les autres smartphones sous MediaTek MT6592, il est agréable de constater une très bonne fluidité des menus et des applications pré-installées de base.

Comme d’habitude, présence du Play Store et de Gmail. Et également présence d’une application « Update » agréable pour pouvoir passer facilement aux futures mises à jour proposées par iOcean sans perdre vos données (mise à jour OTA).

Performances :

Antutu iOcean X7SÉquipé d’un processeur octo-core MT6592 cadencé à 1.7 GHz, pas de surprise au niveau des performances.

Le iOcean X7S arbore fièrement un score supérieur à 27 000 points, performances globalement équivalentes au Samsung Galaxy S4 ou au HTC One.

A noter la présence de 2 Go de RAM et de 16 Go de mémoire interne, rien à redire de ce côté-là, vous aurez de quoi faire tourner vos applications et stocker vos fichiers sans crainte. Un port Micro SD est de la partie.

Écran et partie audio :

iOcean X7S noir Le iOcean X7S possède un écran de 5 pouces Full HD LTPS (low temperature polysilicon).

Avant d’attaquer la partie couleur, contraste et luminosité, il est déjà très sympathique de retrouver une dalle Full IPS, les textes sont un plaisir à lire, il vous sera difficile de repasser à un écran HD si vous êtes comme moi un amateur d’actualités ou de réseaux sociaux.

Côté tactile, l’écran répond très bien, la sensation au toucher inspire confiance malgré l’absence de vitre Gorilla Glass.

En revanche, le bilan est plus mitigé sur les performances réelles de l’écran, les couleurs rendent un peu terne, l’écran à tendance à être trop sombre. Possédant un Zopo ZP998, la différence est sans appel, vidéos et photos sont plus colorées sur le Zopo. Par contre, et c’est là où le iOcean X7S est bon, les vidéos sombres par exemple atteignent un niveau de noir meilleur que sur le Zopo.

A voir selon vos goûts si vous préférez un écran lumineux ou sombre.

Concernant l’audio, on est dans la moyenne, les hauts-parleurs donne un son assez puissant assez clair. Pas de soucis notables lors d’un appel.

Réseau, connectivité, GPS :

iOcean X7SPremier point de taille, le iOcean X7S supporte la fréquence 900 MHz chère à nombre d’entre vous.

Concernant sa connectivité, c’est du grand classique, WiFi GPS Bluetooth OTG. Pas de NFC.

Niveau réseau, on retrouve un smartphone doté d’une bonne accroche réseau en H+. Dans une petite ville avec un forfait Sosh, j’ai atteint environ 12 mégas. De quoi profiter de YouTube en HD sans lag.

Autre très bon point, iOcean a appris de ses erreurs concernant le GPS, j’ai eu droit à une détection en une dizaine de secondes ce qui est un score honorable.

Autonomie :

autonomie-smartphone-androidJ’ai été agréablement surpris par la partie autonomie de cet iOcean X7S.

En effet, « seulement » doté d’une batterie de 2000 mAh, je m’attendais à une autonomie désastreuse à cause de son CPU octo-core et de son écran Full HD.

Et bien non en fait ! J’ai réussi plus d’une journée en utilisation standard et une journée en utilisation assez poussée. On est dans la bonne moyenne des smartphones actuels toute marque confondue.

Conclusion :

Que ce soit dit, le iOcean X7S est un bon smartphone, pas le meilleur, mais un bon smartphone. iOcean étant une marque des plus récentes, il y a eu du progrès et la marque est clairement une marque à suivre. Le X7S peut mieux faire sur certains points mais est recommandé si vous aimez son design et que vous recherchez un smartphone performant.

J’ai aimé :

  • Ses performances
  • Son design original, sa finition correcte
  • Sa partie logicielle, fluide et stable
  • Son GPS et son accroche réseau
  • Son autonomie dans la moyenne

Je n’ai pas aimé :

  • Son design qui n’a pas changé depuis le X7
  • Son écran qui ne tient pas la comparaison avec certains de ses concurrents (Zopo ZP998 par exemple)
  • Pas de vitre Gorilla Glass
  • Sa boite trop vide (pas d’écouteurs, pas de housse, pas de protège écran)

Le iOcean X7S est disponible dans la boutique ici !

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Pascal Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Pascal
Invité
Pascal

Bel article

Je me laisserais bien tenté